Claude Rouget

claude.rouget.org

fr Bienvenue sur mon site ! fr

 


Tromsø en français

Même si la ville de Tromsø porte depuis un siècle et demi le surnom de Paris du Nord (à cause de ses femmes élégantes qui suivaient la mode de Paris déjà à la fin du XIXe siècle), vous ne trouverez guère trace de notre langue dans la capitale de la Norvège du Nord.

Si vous ne possédez que la langue de Molière, voici quelques informations qui vous seront utiles à Tromsø:

Bibliothèques

Tromsø possède deux bibliothèques avec des livres et des films (DVD) en français:
 

Bibliothèque universitaire de Tromsø

La bibliothèque universitaire, ouverte à tout le monde, est abonnée au quotidien Le Monde ainsi qu'à plusieurs revues en français, dont L'Express, Le nouvel observateur et Le magazine littéraire. La BU a aussi plusieurs rayons bien garnis de littérature francophone. Tout est en accès libre. Promenez-vous entre les rayonnages, choisissez un ouvrage et installez-vous dans un fauteuil. Ou contactez la responsable de la section française qui bien sûr parle notre langue.
 

Bibliothèque municipale de Tromsø

La bibliothèque municipale a quelques livres en français, entre autres pour les enfants (au sous-sol). De plus, elle offre une riche collection de films en français. Malheureusement on ne peut pas les visionner sur place. La bibliothèque municipale propose également un accès libre et gratuit à Internet, et les 20 ordinateurs sont très populaires.

Télévision et médias

Canal Digital (le principal diffuseur sur câble) propose TV5 à Tromsø. Demandez à votre hôtel s'il est abonné.

Plusieurs kiosques du centre ville vendent Le Monde pendant toute l'année. Vous trouverez aussi Le Monde diplomatique, mais attention, il existe aussi une version scandinave avec le titre français! Le Monde est aussi en accès libre à la bibliothèque universitaire (voir plus haut).

Une petite publicité gratuite pour un libraire d'occasion – Septentria Antikvariat –, un passionné des livres, qui vous trouvera sûrement quelque chose en français dans son échoppe remplie de livres et revues sur tout et n'importe quoi. Dans la petite rue au nord de la cathédrale.

Musées et églises

La plupart des musées de Tromsø n'ont aucun dépliant en français sur leurs collections. Dommage, leurs expositions sont souvent intéressantes...

La cathédrale protestante (en bois, au centre de la ville) vous propose une feuille de présentation en français qui retrace l'histoire de l'église.

La cathédrale arctique de Tromsø

La cathédrale arctique (sur le continent, à la base du pont de Tromsø) est un des monuments à visiter. L'entrée n'est pas gratuite pour les touristes et la brochure en français n'est même pas incluse dans le prix d'entrée. Mais pour 10 NOK (1,20 €) vous aurez une brochure riche en informations sur l'histoire de cette église étonnante, qui n'a de cathédrale que le nom, puisque ce n'est en fait qu'une église paroissiale luthérienne.

Autres monuments

A signaler aux Français: deux petits monuments sur la place Amundsen, au centre-ville:

  • La stèle à la mémoire de l'équipage du Latham-47. Lisez toute l'histoire de ce sauvetage tragique et du monument qui le commémore sur cette page.
     
  • Une plaque en bronze sur la façade est de l'Office du Tourisme, qui indique que Jens Larsen, le fondateur des cognacs du même nom, a vécu dans cette maison dans les années 1910.
eo  Esperantaj paĝoj
fr  Pages françaises

Quelques sites et publications en français

   Info touristique sur Tromsø
par l'Office du Tourisme de la ville

   La Norvège du Nord et le Svalbard
une brochure de 126 pages qui couvre les 3 départements du nord de la Norvège (40 MO)

   Article sur Tromsø sur Wikipédia

L'Ambassade de Norvège dans quelques pays francophones:

   Visitez la Norvège
un site officiel et bien fourni pour touristes francophones

   Miniguide Norvège 2015
par le Bureau central de statistique norvégien

  Portail de la Norvège
sur Wikipédia

   Norvège-fr.com
un site privé réalisé par des passionnés de la Norvège

Valid XHTML 1.0 Transitional  Valid CSS!  Mis à jour le 19 décembre 2015 par Claude Rouget, Tromsø